360b

 

 

French (Fr)English (United Kingdom)
Histoire

Le nom "Tournefeuille"
   apparait sur les cartes,
     dès 1785...

En 1785, la célèbre cartographie de la région de Saint-Emilion établie  par l'historien Beylem mentionne le lieu-dit « Tournefeuille ». On suppose déjà la présence de plants de vigne sur le coteau exposé Sud. Cette situation de haut de côte lui confère une exposition favorable au vent. La fréquence des brises explique l'usage du nom « tournefeuille », expression orale des habitants de l'époque.

En 1880, Victor Tastet fait l'acquisition du lieu et construit un ensemble vinicole parfaitement représentatif du « château bordelais » de l'époque : une jolie maison bourgeoise surplombant le coteau, son parc planté de cèdres et pins parasols et son chai attenant. Le plaisir de la villégiature est associé à un outil de production vinicole efficace pour y élaborer de grands vins dignes du terroir décelé.

En 1900, Camille Decout, industriel charentais, reprend le château Tournefeuille et poursuit le développement de sa renommée. La surface plantée est accrue. Mais la guerre de 1914 modérera ces ambitions.

A la veille de la seconde guerre mondiale, la famille Sautarel, descendue d'Ussel en Corrèze, pose ses valises à Tournefeuille. C'est le début d'une longue épopée qui durera 59 ans où le château connaîtra de nombreuses évolutions sous la houlette de Léon Sautarel, puis de ses fils, André et Jacques : modernisation du cuvier, construction d'un chai d'élevage, mécanisation des travaux viticoles, agrandissement conséquent du vignoble. A la fin des années 70, château Tournefeuille est considéré parmi les fleurons de l'appellation Lalande de Pomerol.

En 1998, repus de leurs efforts, les frères Sautarel transmettent aux familles Petit et Cambier la responsabilité de ce grand terroir. Une nouvelle histoire commence …